Histoire » Origines de Trades

C’est vers 1016 qu’apparait la commune de Trades.

 Le 11 septembre 1606, la chatellerie et les droits seigneuraux sont achetés par Claude CRET, Juge de la ville de THORNUS (Tournus). Une partie du domaine dépendait de la Seigneurie d’ ALLOIGNET (dont il existe les ruines d’un château sur St Mamert), et comprenait des biens s’étendant jusqu’à Germolles.

En 1780, le Seigneur s’appelle QUANE DE CHAMPIGNY. Il y exerce la justice, à l’exception d’un hameau rattaché au Brionnais (probablement le Tradet).

Le domaine passa à la veille de la Révolution à PEYSSON DE BACOT , Procureur Général à la cour des Monnaies de Lyon.

 

La formation du Canton en 1790, qui a aussi déterminé les limites administratives de la Commune, résulte de transactions complémentaires. Celà a abouti à différencier les anciennes limites entre les provinces du Beaujolais et de la Bourgogne, et les nouvelles limites départementales : Saône-et-Loire et Rhône-et-Loire (scindé en deux en 1793).

Une partie de Saint-Pierre-le-vieux en Beaujolais a été rattaché à la Saône-et-Loire, ainsi que la totalité beaujolaise de Germolles.

Par contre, le hameau du Tradet, en Bourgogne, est rattaché officiellement à TRADES. C’est ce qui explique les limites de TRADES s’enfonçant comme un doigt en Saône-et-Loire

Copyright © Commune de Trades 2008-2017 | Mentions Légales - Réalisation Equilbre Webdesign